bas autofixant2 (2)

La France est mondialement connue pour son raffinement et son luxe, et ce dans de nombreux domaines : le parfum, la cuisine, le prêt-à-porter voire même la haute couture. La France excelle et reste à la pointe de ce qui se fait de mieux. Et les sous-vêtements ne font pas exception.

Les sous-vêtements français

De nombreuses entreprises surfent sur la vague du made in France, en mettant en avant le savoir-faire à la française. C’est également bien souvent un engagement écologique afin de responsabiliser les consommateurs. Consommer français, c’est aussi faire vivre l’économie française : tout le monde devrait y être gagnant ! Surtout qu’encore une fois, le savoir-faire français est vraiment unique notamment au niveau des sous-vêtements qui bénéficient d’une image de marque reconnue. Que ce soit le slip, le soutien-gorge ou  Elle fait rêver aux quatre coins du monde car elle a toute une histoire : porte jarretelles et corset notamment ont connu leur âge d’or en France. Qui n’a jamais entendu parler de la séduction à la française ?

Le bas français.

Et le bas français ne fait pas exception. C’est probablement Marlène Dietrich dans L’Ange bleu (en 1930) qui démocratisera le bas. En bas et jarretelles, Lola chante dans une scène mémorable Ich bin von Kopf bis Fuss auf Liebe eingestellt c’est-à-dire en français : « Je suis, de la tête aux pieds, faite pour l'amour »). Le regard des spectateurs, essentiellement des hommes, sont subjugués par cette prestation : tentation et désir se mêlent alors avec pour symbole ces bas visibles de tous. L’invention du nylon durant la guerre (40-44) ne servira pas alors à réaliser des bas français, mais plutôt des tentes ou des parachutes. A l’époque, manque de moyen oblige, les femmes se teintent les jambes avec du thé et tracent la couture au crayon sur leurs jambes. Ce n’est que bien après la guerre que les industriels se décident à fabriquer des bas en nylon qui resteront un produit de luxe pendant très longtemps.

Même si la mode des bas est allée et venue, cette idée de luxe est restée ancrée dans l’inconscient. L’idée même du bas français fait forcément penser à la haute couture et ces grandes marques intemporelles qui ont traversé le temps. Que ce soient les bas auto-fixants ou les bas classiques également appelés bas-jarretelles, que ce soient des bas résilles ou des bas de soie, ils bénéficient tous de cette image de glamour teintée fantasme qui fait tourner toutes les têtes (masculines !?).